2016 : Rétrospective culturelle

22 décembre 2016
Août à octobre - ART sur boite

Les boites de transformateur de Yellowknife ont été peintes par des artistes locaux, dont Diane Boudreau, Marc Lacharité, Joël Maillet, Alison Mccreesh, 
Jessica McVicker, qui ont partagé leur vision de la création. Une carte de 
Yellowknife en 3D, un 360 depuis le monument du pilote, Yellowknife sous les saisons, un tape m’en cinq, des animaux et des petits fruits parsèment la ville.

Août à octobre - ART sur boite Les boites de transformateur de Yellowknife ont été peintes par des artistes locaux, dont Diane Boudreau, Marc Lacharité, Joël Maillet, Alison Mccreesh, Jessica McVicker, qui ont partagé leur vision de la création. Une carte de Yellowknife en 3D, un 360 depuis le monument du pilote, Yellowknife sous les saisons, un tape m’en cinq, des animaux et des petits fruits parsèment la ville.

12 février - Les gardiens de l’éternité
Après trois saisons de tournage étalées sur sept ans, un film parle d’éternité et pousse une réflexion sur le dépassement des limites du temps. « La façon dont je peux l’exprimer, c’est à jamais et pour toujours, sans fin », explique Mary Rose Sundberg dans le documentaire de France Benoit Guardians of Eternity. Comme cette aînée dénée Yellowknives, d’autres intervenants racontent la désolante réalité des 237 000 tonnes de trioxyde de diarsenic emmagasinées dans les cavités souterraines de l’ancienne mine Giant à Yellowknife.

1er avril - S’immoler par le sirop
Et le sirop coula! Batiste Foisy met un point final à son Aktion artistique qu’il a présenté en marge du Long John Jamboree sur la baie de Yellowknife ce samedi 26 mars. Inspiré du mouvement Fluxus du début des années 60, cet acte de revendication culturelle dénonçait la folklorisation de la culture francophone en terres ténoises. Après avoir coupé du bois, parti un feu, turlutté un air de La Bolduc et bouilli du sirop d’érable, l’artiste dénonça sans un mot, les limites des stéréotypes dans lesquels, selon lui, la communauté francophone se présente trop souvent : devant son public, simplement vêtu de sa redingote, sa ceinture fléchée et de son chandail du Canadien, il s’immola de sirop.

22 juillet - Folk on the Rocks 2016
Le temps nuageux et la fumée n’empêchent pas les festivaliers de Folk on the Rocks de célébrer la musique en grand nombre. Pour une 36e année consécutive, l’organisation du plus grand festival de musique dans le Nord canadien en met plein les oreilles à la foule. Cécile Doo-Kingué, A Tribe Called Red et MAZ font partie de la programmation.

26 août - L’imaginaire d’Alexandre
Pour cette première édition pancanadienne de la Course des régions, l’Ouest-Territoires est représenté par le Franco-Ténois Alexandre Assabgui. Les échéances sont serrées, et la pression monte. Alexandre Assabgui court pour de vrai. Son défi : réaliser un court-métrage en un mois, avec un budget de 2 000 $ dans le cadre de la Course des régions, présentée par Radio-Canada.

4 novembre - L’exutoire de l’infiniment possible
Une personnalité littéraire francophone de passage aux TNO : Dominique Demers est venue partager sa passion avec les élèves de la Commission scolaire YK1 dans le cadre de la semaine du livre canadien pour la jeunesse, Lire à tout vent, en partenariat avec Communication-Jeunesse. « [Les livres] nous rattachent à des parties de notre vie. Je suis comme une grand-maman, parce que j’ai des petits-enfants partout, [ces] gens qui [m’ont lu] et qui m’ont donné un rôle plus grand que ce que je suis. Ça fait ça, les livres », dit-elle sans aucune prétention.

 

11 novembre - Que la fête continue!
Cela fait 29 fois que le gala de danse de Yellowknife émerveille et impressionne ses spectateurs à travers la valse américaine, le mambo, la cumbia, la salsa ou encore le cha-cha-cha. Cette année fut même, d’après plusieurs personnes du public, la meilleure présentation depuis quelques temps. Vizenta Bugg a démarré une classe de danse au début des années 80, un programme inscrit dans le calendrier d’activités de la ville de Yellowknife. Après quelques événements privés, l’engouement et la qualité des numéros grandissants, le gala voit le jour sous sa forme officielle en 1986.

2 décembre - Petit déjeuner au lit avec Philippe Brach
Au club de ski de Yellowknife le 7 décembre, dans le cadre de sa tournée Coup de cœur francophone, ça a été l’une des dernières fois qu’il sera monté sur scène avec son deuxième album Portraits de famine, qui traite principalement de carence et de famille : « Je ne mets pas beaucoup de barrières dans la création, donc les trois quarts du temps, ça peut être des choses inspirées de moi ou des trucs que j’autocaricature de moi-même. Des fois, c’est juste inspiré de gens qui m’entourent et d’autres, c’est de la pire fiction prise de nulle part. »

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages