Enseignement postsecondaire : Renouveau au Collège nordique

Marie Chantal, Lucero Hernandez et Mélissa Séris forment la nouvelle équipe du Collège nordique francophone. (Crédit photo : Denis Lord)

Marie Chantal, Lucero Hernandez et Mélissa Séris forment la nouvelle équipe du Collège nordique francophone. (Crédit photo : Denis Lord)

Un nouveau poste de directrice pédagogique a été créé.
 

Elles réalisent un rêve en venant au Nord, elles y apportent de multiples compétences. Nouvelle professeure, nouvelle directrice pédagogique, nouvelle agente d’administration et de communications, ça bouge au Collège.
Alors qu’elle était au Mexique, la nouvelle enseignante de français du Collège nordique francophone, Lucero Hernandez, a vu son futur poste annoncé sur Internet. À Yellowknife. « Je ne savais pas où c’était, je ne pouvais même pas imaginer », s’exclame-t-elle.


Mais le défi d’un milieu anglophone, la possibilité de rencontrer des gens des Premières Nations, l’attrait de travailler au sein d’une petite équipe dans une école de langue l’ont convaincue de postuler à ce poste d’enseignante, d’autant plus que ses recherches préalables lui avaient démontré que Yellowknife offrait les services qu’elle désirait, une place accueillante aussi, abritant des gens venant d’un peu partout dans le monde. « Je me disais que je me sentirais moins étrangère », confie celle qui a obtenu une licence en lettres modernes françaises à Mexico et une maîtrise sur la didactique du français langue étrangère en France.


Elle connaissait le Canada pour y être venue à nombre reprises depuis 2012, année où elle pu découvrir le pays grâce à un programme d’échange conjoint des ministères de l’Éducation du Canada et du Mexique.
L’adaptation de cette lectrice de Proust, de Nothomb et d’Ionesco se passe très bien. Elle considère qu’il y a beaucoup de créativité à Yellowknife et que son travail est valorisant. Et si jamais elle a la mélancolie de son pays d’origine, elle peut retrouver de la nourriture mexicaine à l’épicerie ou écouter la télévision en espagnol au Collège.

Formation à distance
Marie Chantal et sa tendre moitié rêvaient du Nord depuis une dizaine d’années. Elle est arrivée à Yellowknife avec sa famille un soir glacial de janvier, dans des circonstances épiques, tout à fait le genre d’histoire qui construit les légendes du Nord.
Le poste de directrice pédagogique n’existait pas au Collège nordique avant l’arrivée de Mme Chantal, mais semble être taillé sur mesure pour cette conseillère pédagogique formée à l’Université Laval, spécialisée dans la formation à distance. C’est cette expertise qu’elle apporte au Collège, la conception de formations à distance sur mesure, le soutien aux professeurs qui doivent gérer des formations comodales (élève en présentiel et à distance), etc.

Communications
Mélissa Séris en connaissait déjà un rayon sur le Nord, puisqu’elle a passé l’hiver dernier en Suède et qu’elle a « appris le froid et les sports de neige dans les Alpes ». Camérawoman de formation, Mélissa Séris a aussi travaillé dans le tourisme. Au Collège nordique, elle est agente d’administration et de communications. Elle est arrivée aux TNO le 3 avril. « C’est hyper beau et très accueillant, dit-elle. L’équipe du Collège est nickel; on travaille dur, mais ça rend la chose facile. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages