Entente panterritoriale sur les sciences : Que font les TNO?

Ferme éoliene de Diavik (Photo : courtoisie de Diavik)

Ferme éoliene de Diavik (Photo : courtoisie de Diavik)

Dans le cadre de l’entente panterritoriale, les Territoires du Nord-Ouest, mauvais élève de la bande avec la consommation la plus élevée en diesel, sont toujours à la recherche de leur énergie propre et à coût réduit. Avec une approche progressive et l’association de plusieurs sources d’énergie, les TNO semblent être sur la bonne voie. Les études se multiplient, les expérimentations dévoilent leurs premiers résultats et l’accompagnement financier du gouvernement s’organise.

Colville Lake et Fort Simpson invoquent la puissance du soleil
Les collectivités de Colville Lake et de Fort Simpson carburent au soleil, au moins pendant les mois d’été. La NWT Power Corporation a profité du remplacement d’un générateur diesel en fin de vie pour y ajouter un réseau d’énergie de remplacement. Le coût élevé, attribuable aux batteries qui stockent l’excédent d’énergie, ne rend pas encore l’installation si avantageuse qu’espéré sur le plan financier, mais Alvin Orlias, le gérant de la structure, se félicite de l’absence de bruit et d’émanation de gaz dans la collectivité. « Ces générateurs font beaucoup de bruit habituellement, je dois parfois m’assurer qu’ils fonctionnent normalement. »

Le vent souffle sur Diavik et sa mine de diamant
Le soleil n’est malheureusement pas suffisamment constant aux Territoires du Nord-Ouest pour garantir une source d’énergie pérenne tout au long de l’année. Le vent, quant à lui, pourrait être la ressource la plus abondante et la plus propre dont on dispose.
La mine de diamant exploitée par Diavik et située sur une île du Lac de Gras. Elle a été équipée en 2012 de 4 turbines éoliennes et a ainsi réduit de 10 % ses besoins en diesel. Selon Chris Bertoli, directeur des systèmes électriques et instrumentation pour Diavik, elle sauve près de 5 millions de dollars par an.
Les coûts d’installation avoisinant les 31 millions de dollars, « pourraient être remboursés en huit ans, peut être six, si mère Nature coopère ».
L’exploitant de la mine de diamant, qui devrait fermer en 2023, pense déjà à la reconversion des turbines et envisage des options de don à une collectivité des Territoires du Nord-Ouest, chose que Diavik a déjà faite en cédant à Det’on Cho Earth Energy la tour météorologique, qui avait permis de mesurer la force et la constance du vent dans la zone de la mine. Elle est présentement déployée pour déterminer si l’énergie éolienne pourrait être applicable aux travaux de nettoyage de la mine Giant, tout près de Yellowknife.

L’option géothermique, une idée à creuser
L’idée peut paraitre saugrenue, mais possède pourtant un potentiel qui intéresse les scientifiques. Forer au cœur de la terre pour extraire de l’air chaud. C’est la promesse de l’énergie géothermique, extraite au moyen d’un système de pompage de liquides chauds à la surface depuis les entrailles de la terre, à environ 3 à 4 kilomètres, pour alimenter une turbine, une dynamo qui produit de l’électricité. La chaleur résiduelle pourrait alors alimenter un secteur du système de chauffage. Le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles examine cette nouvelle source d’énergie potentielle dépourvue d’émission de carbone, qui laisse un certain nombre de questions en suspens.

Les programmes de financement
Le gouvernement des TNO et l’Arctic Energy Alliance se sont associés pour offrir une variété de subventions aux ménages ou aux entreprises pour la mise en place de systèmes d’alimentation durables et renouvelables.
Le Fonds d’énergie renouvelable résidentiel est disponible pour assister les résidents des Territoires du Nord-Ouest dans l’intégration de technologies existantes, propres et durables dans leur résidence. Destiné à réduire la consommation en énergie fossile pour limiter les coûts et notre impact sur l’environnement, le fonds peut financer les projets à hauteur d’un tiers du coût total pour atteindre un maximum de 5 000 $ par an par bénéficiaire.
Le Fonds d’énergie renouvelable pour les entreprises est offert aux compagnies qui poursuivent une démarche d’intégration des énergies dites vertes, notamment pour les camps et chalets d’hébergement isolés du réseau. Le montant annuel s’élève à 15 000 $ par an.
Enfin, le Fond d’énergie renouvelable communautaire permet aux organismes à but non lucratif, tels que les associations, les organismes autochtones ou les ministères gouvernementaux, de se joindre au mouvement avec des subventions allant jusqu’à 50 000 $ par an.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages