Projet de loi : Promesse pour les langues

Justin Trudeau à Yellowknife le 10 février 2017. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Justin Trudeau à Yellowknife le 10 février 2017. (Crédit photo : Sandra Inniss)


Le Premier ministre Justin Trudeau décrit l’importance du projet de loi sur les langues autochtones, soulevant le fait que certains problèmes sociaux sont dus à la perte de la langue, de la culture et de la fierté identitaire.
 

Le premier ministre Trudeau a promis le dépôt d’un projet de loi pour préserver, protéger et revitaliser les langues autochtones devant l'Assemblée des Premières Nations, le 6 décembre dernier à Gatineau.


En conférence de presse lors de son passage à Yellowknife le 10 février, il a été interrogé, en français, sur les mesures adoptées par le gouvernement fédéral pour protéger les neuf langues autochtones des Territoires du Nord-Ouest, en plus de celles ailleurs au Canada, par le biais de cette nouvelle loi.


Il a affirmé être très fier que le gouvernement fédéral priorise la protection des langues autochtones, mais n’a pas donné de précisions quant à la nature de cette loi ou à son rapport avec la Loi sur les langues officielles.


« On sait que beaucoup des problèmes sociaux, que ce soit [le] suicide, ou des problèmes de santé ou de dépendances sont exacerbés, sont pires dans les communautés où il y a une grande perte de langues, de cultures et de fierté identitaire.


« C’est un des legs tristes des écoles résidentielles. Alors nous savons que d’investir dans les langues autochtones, de permettre aux jeunes d’apprendre leurs propres cultures, leurs propres langues et d’être ancrés dans une identité dont ils peuvent être fiers, c’est essentiel pour le bien-être non seulement de ces communautés, non seulement du Nord, mais de notre pays en entier. »


Il a aussi mentionné avoir hâte de travailler avec la ministre de Patrimoine canadien, Mélanie Joly, sur cet enjeu.
« Nous allons continuer de démontrer que nous comprenons à quel point la réconciliation, ça veut dire le respect et l’appui [aux] langues autochtones », a-t-il conclu.

Ce projet de loi au fédéral survient alors que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest étudie la mise à jour de son Plan sur les langues autochtones.


En 2011, Statistique Canada recensait plus de 60 langues autochtones, regroupées en 12 familles linguistiques distinctes à travers le pays.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.