Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne : Présence territoriale

Le ministre responsable de la francophonie aux Territoires du Nord-Ouest, Alfred Moses. (Photo : Archives L'Aquilon)

Le ministre responsable de la francophonie aux Territoires du Nord-Ouest, Alfred Moses. (Photo : Archives L'Aquilon)

Le ministre responsable de la francophonie aux Territoires du Nord-Ouest, Alfred Moses, accompagné du directeur général du Secrétariat aux affaires francophones, Benoît Boutin, était présent à la conférence.

« Nous continuons à aller de l’avant avec le progrès qui a déjà été fait, plus particulièrement concernant l’immigration francophone, et nous travaillons aussi pour avoir plus de services et d’information en français pour le public », explique le ministre Moses. 

La conférence a été une occasion de discuter non seulement de la francophonie, mais de la réalité des langues autochtones au Canada. Interrogé sur la possibilité de transposer des éléments abordés lors de cette conférence sur les services en langues autochtones, le ministre Moses répond : « Je pense que tous les types de services que nous pouvons offrir pour nos langues officielles aux Territoires du Nord-Ouest sont très importants. Nous sommes le seul territoire qui reconnait onze langues officielles, dont neuf langues autochtones, donc comparativement aux autres territoires et provinces, nous avons le défi de revitaliser ces langues. Nous travaillons aussi avec nos homologues fédéraux pour cela. Ce qui était super avec cette rencontre, c’est que nous avons parlé de la francophonie canadienne et il y a avait aussi de nombreuses occasions de discuter des langues autochtones, des manières de les renforcer avec nos cultures. Nous reconnaissons donc que nous avons besoin de services dans d’autres langues également, à travers la nation, pas seulement aux Territoires du Nord-Ouest. »

Une annonce devait être faite à l’égard d’un corridor touristique francophone lors de la conférence, mais celle-ci a été remise à plus tard. Le ministre responsable de la francophonie des TNO ne connaissait pas la raison pour laquelle l’annonce a été repoussée.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.