Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées : Première visite de l’Enquête à Yellowknife

L’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées 
s’est rendue à Yellowknife du 29 au 31 août.

En entrevue téléphonique le 29 août, l’agente de liaison avec les communautés Melissa Carlick, raconte qu’un cercle de partage s’est déroulé en collaboration avec Native Women Association of the NWT lors de la première journée de visite de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles disparues et assassinées à Yellowknife.

« C’est juste un cercle de partage, où il y a des présentations, des intervenants et des témoignages. Tout le monde a une tribune pour partager ce qu’il veut et c’est un moyen pour nous de rencontrer les familles et de construire une relation pour qu’ils se joignent à nous à la session d’orientation et pour qu’ils décident s’ils participent aux audiences qui auront lieu en novembre », explique Melissa Carlick.

L’objectif de cette première rencontre est d’entendre les personnes qui ont vécu de la violence, qui souhaitent partager des histoires de leur propre vécu, de leurs proches, amis, membres de la famille.

« Nous recevons tout le monde qui souhaitent venir partager avec nous. Ce n’est pas spécifiquement pour les femmes autochtones disparues et assassinées, déclare Mme Carlick. Nous consultons et apprenons des organismes locaux, des conseils de bande et des autres organisations de Yellowknife. Des sessions de rencontres individuelles ont aussi lieu afin que les membres de la famille puissent rencontrer l’équipe en tête à tête pour pouvoir décider s’ils désirent participer aux audiences en novembre. »

Une opportunité, selon l’agente de liaison, d’entendre ce que les gens de Yellowknife ont à dire, pour leur donner une voix et pour entamer le processus avant les audiences. L’agente de liaison n’a pas souhaité donner davantage de détails sur les témoignages par respect pour les personnes participantes.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.