Portrait : Pour l’amour des enfants

Courtney Baker (Crédit photo : Sandra Inniss)

Courtney Baker (Crédit photo : Sandra Inniss)

Courtney Baker est éducatrice à la Garderie Plein Soleil depuis cinq ans : «  J’adore ce que je fais, et c’est à cause de ça que je travaille ici depuis tellement longtemps.  »
 

Courtney Baker commence à travailler à la Garderie Plein Soleil à temps partiel, alors qu’elle est étudiante à l’école Allain St-Cyr. « Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu être éducatrice ou une prof. C’est ça le rêve que j’avais et c’est ça que je fais », raconte-t-elle.


Ce qui la motive au quotidien : les enfants et les filles avec qui elle travaille.


C’est comment, s’occuper des enfants des autres? « Il y a des moments où c’est plus de défis, et il faut avoir beaucoup de patience aussi », répond-t-elle. Ainsi, passionnée et armée de patience auprès de son groupe de huit enfants, elle décrit qu’ils écoutent consignes et sont aussi habitués à elle. C’est d'ailleurs une relation spéciale qu’elle entretient avec ces enfants, qu’elle traite comme s’ils étaient les siens, qu’elle voit chaque jour.


Sa mère, Margaret Cimon, travaille avec elle à la garderie, dans le même local. « Avant, elle avait une garderie chez elle, pendant 17 ans, et voulait un changement. Elle adore les enfants et en grandissant, j’ai vu ça. » Une source d’inspiration pour la jeune éducatrice.

 

Concilier travail et familleEn plus de son groupe de huit, Courtney a un fils de 4 ans. À son retour de son congé de maternité, elle est revenue à la Garderie Plein Soleil avec lui. « Il vient de monter en haut [à l’école Allain St-Cyr] », dit-elle souriante.


Et le retour à la maison pour prendre le rôle de maman, après une journée à la garderie? « Ça ne me dérange pas du tout, j’adore les enfants. Des fois, avec mon fils, il y a des moments où c’est un peu plus dur, mais moi, je n’ai vraiment pas de misère à terminer de travailler et à retourner à la maison avec lui. »


« Il m’aide beaucoup, moi et lui, on est vraiment proches, on fait tout ensemble. On a une routine assez stricte, il la suit et ça m’aide beaucoup à la maison. »


Maman monoparentale, elle est positive et affirme prendre la vie au jour le jour. « Et ça marche ! », dit-elle. Elle explique aussi que d’avoir travaillé à la garderie lui a donné des outils qu’elle utilise aujourd’hui auprès de son fil.


« Le soutien extérieur, ça m’aide beaucoup aussi », faisant référence à sa famille, avec qui elle passe beaucoup de temps.

Si tu avais un conseil pour une jeune famille, ce serait?
« D’avoir beaucoup de patience, beaucoup beaucoup de patience je dirais, et de ne pas stresser des petites choses et de juste faire ça une journée à la fois. Et s’il y a des choses qui arrivent, d’essayer de trouver une solution.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.