Arctique : Mary Simon propose des aires protégées autochtones

Une conseillère de la ministre des Affaires autochtones et du Nord estime que la préservation de l'Arctique devrait relever des Inuits, par l'entremise d'un réseau d'aires protégées.

Selon un rapport intermédiaire de Mary Simon, qui a été désignée représentante spéciale de la ministre Carolyn Bennett en Arctique, les soins de santé, le logement, l'accès à l'Internet et la prévention du suicide sont des préoccupations plus pressantes que la protection de l'environnement.


Or, la diplomate, journaliste et leader inuit avance qu'une nouvelle approche en matière de préservation de l'Arctique bénéficierait aux collectivités autochtones.


Elle souhaite donner à ces communautés la responsabilité de définir les zones protégées, de même que d'assurer leur gestion et de déterminer les activités qui peuvent y prendre place. Les Inuits devraient également en récolter toute retombée économique, précise Mme Simon.


Chaque zone protégée pourrait être régie différemment, selon les priorités des communautés avoisinantes. Les corridors de transport de marchandises pourraient être définis conformément aux préoccupations locales, notamment en matière de chasse et de protection de la faune.


Mme Simon estime que ce modus operandi s'avérerait plus efficace que celui qui relève actuellement de Parcs Canada.


Le détroit de Lancaster, par exemple, n'a toujours pas acquis le statut d'aire marine protégée, alors que le peuple inuit l'avait réclamé en 1987.


Mary Simon souhaite également accorder davantage de responsabilités aux Rangers canadiens, une unité militaire à majorité autochtone.


Elle soutient que gérer son propre territoire permet de consolider certains liens culturels et de rétablir « la connexion qu'ont les gens avec leur terre natale ».


Elle affirme que la ministre Bennett s'est montrée ouverte à son idée d'aires autochtones protégées, déjà adoptée dans un archipel au nord de Vancouver, de même qu'en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le dépôt du rapport final de Mary Simon est prévu le 31 mars.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages