Chronique Hockey-Séries célestinatoires : Les Pingouins goûte à la victoire

Finno Célestin

Finno Célestin

Le visage de Pekka Rinne à la fin du match du numéro 6 me dévaste. Plus les années passent, plus il est difficile de performer au même niveau. Rinne, 34 ans, a encore du jus dans la boîte, mais il est certain qu’il faut se demander si les exploits des Prédateurs cette année pourront se reproduire l’année suivante. Dominik Hasek était dans sa quarantaine lorsqu’il a terminé sa carrière dans la ligue nationale, mais rares sont les gardiens qui y parviennent aujourd’hui. Le jeu est plus rapide et les attaquants de plus en plus imprévisibles, forçant le gardien de but à être au top de la forme physique pour performer au niveau professionnel. Bref, je suis un peu triste, je l’admets, je suis un nostalgique, mais j’aime la nouveauté. Un retour des Prédateurs et une victoire en match numéro sept à l’étranger auraient été comme une cerise sur un gâteau à saveur de fantaisie, à la suite d'un parcours qui a surpris plus d’une paire de globes oculaires.

Sérieusement, Garry Bettman a le don de s’arranger pour qu’on le déteste. Ignorons ses airs de petit gobelin et jetons un coup d’œil à son discours précédant la remise de la prestigieuse Coupe aux Pingouins dans l’amphithéâtre du Tennessee. L’ensemble de son discours vantait Sidney Crosby, mentionnant que ce dernier vient de rejoindre Bernard Parent et Mario Lemieux, qui étaient les seuls joueurs à avoir remporté le trophée Conn Smythe deux années consécutives. Il a poursuivi en mentionnant les prouesses des Pingouins ces dernières années et a terminé son exposé en félicitant les Pingouins et leurs fans à Pittsburg. Mon problème, c’est l’ordre dans lequel il a fait mention des choses.
Avez-vous déjà eu à annoncer une mauvaise nouvelle? Si vous êtes quelque peu familiers avec la méthode sandwich, vous comprendrez que Bettman est un piètre orateur. Commencez avec quelque chose de positif, dites ce que vous avez à dire, mais n’oubliez pas de terminer avec du positif! Si j’avais eu la charge d’écrire le discours de Bettman, j’aurais tout d’abord remercié les fans de Nashville, qui ont donné à la ligue nationale ses meilleures cotes d’écoute locales et nationales de l’histoire. J’aurais poursuivi avec mon long discours sur mon équipe préférée, assumant que je suis Bettman, mais je me serais assuré de ne pas omettre de souligner des séries éliminatoires surprenantes et inattendues pour les Prédateurs et leurs partisans. J’aurais terminé en félicitant les Pingouins à nouveau, mais surtout en remerciant les amateurs de hockey, toutes équipes confondues, pour leur soutien. Sans eux (sans nous), ce merveilleux spectacle ne serait pas possible.

Encore une fois, avec l’aide des officiels, les Pingouins goûtent à la victoire. En revanche, s’il y a une personne pour qui je suis heureux, c’est Mario Lemieux, propriétaire des Pingouins. À l’époque où Lemieux est devenu propriétaire et est revenu au jeu, Lemieux était le seul joueur à jouer et être propriétaire de son équipe à la fois. Il est d’ailleurs le seul joueur à être propriétaire de l’équipe pour laquelle il a joué la majorité de sa carrière. Mario Lemieux a tenu sa promesse. Il avait promis de garder les Pingouins à Pittsburg. Il les a sortis de la dette et maintenant l’équipe est l’une des plus prospères de la ligue. Bref, Stéphane, Jessica, Louis… Chers amis, mon majeur est tenté de se lever vers vous lorsque je vous vois, mais bon, félicitations à vous, petits pingouins nordiques.
Sur ce, rendez-vous l’année prochaine pour une autre excitante saison, passez tous un bel été sur les parcours de golf, et priez pour que les pingouins ne gagnent pas trois années consécutives!


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.