Témoignage du candidat ténois au Chant'Ouest : Le processus et l’apprentissage, le processus et l’apprentissage, le processus et l’appr

14 septembre 2017
Yves Lécuyer (3e) avec Mireille Labbé, Byrun Boutin-Maloney, et Alpha Toshineza. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Yves Lécuyer (3e) avec Mireille Labbé, Byrun Boutin-Maloney, et Alpha Toshineza. (Crédit photo : Sandra Inniss)

                     

Le concept de concours est très difficile pour le moral, pour le mien du moins. On juge ma créativité, mon talent et, en quelque sorte, ma personnalité, on les compare à ceux des autres concurrents pour, ensuite, choisir un gagnant, un « meilleur ». Sans tomber dans les clichés, c’est un peu comme comparer des pommes et des oranges. Si le jury préfère les oranges, c’est mal parti. Mais bon, j’essaie de ne pas trop y penser et de mettre les efforts nécessaires pour gagner. Eh oui, je l’avoue, peu importe ce que j’essaie de me faire croire, je veux gagner. Même si je me répète que seuls le processus et l’apprentissage comptent (et ils sont primordiaux, c’est certain), j’aimerais bien poursuivre cette aventure musicale.

L’écriture de chansons
Jeudi soir prochain, le 14 septembre, je vous présenterai trois chansons inédites. Pour écrire une chanson, plusieurs éléments entrent en jeu : la musique, la mélodie, la forme, les paroles, le style, et ils doivent former un tout cohérent. Les recettes magiques n’existent pas en écriture de chansons, mais certains aspects sont quand même plus importants que d’autres, comme un riff accrocheur, un texte bien ficelé et de belles mélodies. Ce n’est pas chose facile de tout mettre en place, mais avec beaucoup de travail, on peut y arriver. Alors, commence-t-on par les paroles ou la musique? À mon avis, cela n’a pas d’importance. Toutefois, je dirais aux personnes qui s’inspirent d’abord d’une musique ou d’une mélodie de prendre garde à ne pas bâcler leur texte, car une chanson peut être accrocheuse, même si le texte est pauvre. Et pourquoi écrire une chanson, si elle n’a aucune signification?


Toutes mes chansons ont une histoire bien à elle. Je les ai écoutées et retravaillées plusieurs fois. Je ne compte plus les heures passées à les améliorer. Je les retravaille toujours d’ailleurs. Pour y arriver, j’enregistre d’abord mes chansons (vive les nouveaux outils d’enregistrement!). Le texte et la forme de la chanson sont habituellement déjà bien en place à ce stade de la création. Ensuite, j’essaie toutes sortes de rythmes, de mélodies, de solos, d’effets, d’instruments et je garde ce qui me plaît le plus. À ce stade, il faut faire attention de ne garder que l’essentiel et de mettre de côté (même si parfois c’est difficile) certaines idées, bien qu’elles soient excellentes, qui entrent en conflit avec les autres parties ou qui polluent la chanson. Finalement, je demande à des gens d’écouter les chansons et de me donner une critique constructive. Il est bien sûr préférable de les faire écouter à un professionnel de la musique ou à quelqu’un qui peut vous donner des commentaires sans se sentir mal à l’aise. Nos proches ont souvent de la difficulté à donner un avis impartial, c’est normal!

Le spectacle
Maintenant, le temps est venu de vous présenter le fruit de mon travail. Je monterai sur scène le 14 septembre prochain. Venez me voir (et voir les autres concurrents qui seront également excellents) en grand nombre!


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.