Travailleur.euse.s du Nord : Le Syndicat des travailleurs du Nord propose un médiateur

Todd Parsons. (Crédit photo : Denis Lord)

Todd Parsons. (Crédit photo : Denis Lord)

 

Le STN considèrerait une offre équivalant à l’augmentation du cout de la vie

 

Aucune négociation n’a eu lieu entre le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et le Syndicat des travailleurs du Nord (STN), qui représente ses employés, depuis le 23 avril dernier.


Le syndicat a néanmoins proposé un médiateur de manière informelle par le biais de son équipe de négociateurs et s’est informé de l’intérêt gouvernemental à retourner à la table de négociations avec le syndicat. C’est ce qu’a déclaré à L’Aquilon le président du STN, Todd Parsons, qui s’est refusé à identifier ce négociateur. Le gouvernement peut faire une contre-offre. « Nous espérons en venir à une entente sur l’identité d’un négociateur, affirme M. Parsons. Si cela ne fonctionne pas, chaque partie peut demander à la Cour suprême de nommer un médiateur, mais nous n’avons pas atteint ce point. »


Le président du STN dit rester sûr que la grève sera évitée, même si ses troupes seront prêtes à cette éventualité. Une grève ne pourrait arriver avant plus d’un mois, rappelle-t-il, étant donné différentes dispositions législatives, dont la Loi sur la fonction publique.

Positions
Les deux parties sont toujours opposées sur l’augmentation à accorder aux employés. Le gouvernement offre 2,1 % d’augmentation échelonnée de 2016 à 2019, alors que le STN demande un total 9 % à raison d’un tiers par année pour cette même période. « Cela dit, commente Todd Parsons, le syndicat considèrerait certainement une offre qui équivaudrait à l’augmentation du cout de la vie, soit environ 1,7 % par année. »


Les négociations trébuchent également sur le recours croissant voulu par le gouvernement à de la main-d’œuvre temporaire.


D’après Todd Parsons, il n’y aurait jamais eu de grève des employés au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages