Souper de homards à Fort Smith : La tradition se poursuit!

Donald et Marie-Christine Aubrey (gauche et centre) sont les fondateurs de cette tradition. Ici accompagnés de Pierre-Emmanuel Chaillon (à droite), on peut témoigner de l'esprit de camaraderie qui régnait lors de ce souper! 
(Photo : Édith V-R)

Donald et Marie-Christine Aubrey (gauche et centre) sont les fondateurs de cette tradition. Ici accompagnés de Pierre-Emmanuel Chaillon (à droite), on peut témoigner de l'esprit de camaraderie qui régnait lors de ce souper! (Photo : Édith V-R)

C’est dans une ambiance conviviale et plus que chaleureuse que les francophones et francophiles de Fort Smith ont célébré leur traditionnel souper de homards, samedi le 3 juin dernier.

Près d’une trentaine de personnes se sont réunies autour d’un copieux repas élaboré par Marie-Christine Aubrey et Joey Roy. Soutenu par une partie de l’équipe de la Fédération franco-ténoise (FFT), le duo de Fort Smith a, encore une fois, réussi à épater ses convives avec un menu flexible et gourmet.

Pêchés la semaine même à Halifax, les homards ont atterri dans les assiettes aux côtés d’un riz aux légumes et d’une divine salade de choux avec petits fruits. Question de tout de même faire les choses à la bonne franquette, le repas se clôturait avec un pouding chômeur à l’érable qui n’avait rien à envier aux autres accompagnements.

La beauté de ce souper traditionnel réside notamment dans la stabilité de certains éléments : intergénérationnalité et convivialité, mais aussi, dans sa façon d’évoluer et de s’adapter. Cette année, Joey Roy, ayant une année d’expérience en poche et étant aidé d’Andréanne Simard de la FFT, a su mener la barque avec brio. « Joey, c’est un gars qui est cool, j’aime sa façon d’être et de faire les choses », partage Mme Aubrey qui tient à ce que l’essence de ce rassemblement demeure la gentillesse et la simplicité. Ayant vu le jour dans sa cuisine, grâce à des contacts de son mari Donald, il y a déjà plusieurs années, cette tradition « homardesque » est rapidement devenue une soirée courue par les gens de Fort Smith, mais aussi des autres communautés. « C’était une belle soirée et c’est l’fun que les gens soient venus [de partout]! », s’est exclamé Joey. À changer : le choix de la date et de la salle devra être révisé. « Ça tombait en même temps que beaucoup d’autres événements », souligne Mme Aubrey, qui souhaiterait que l’événement retourne à son emplacement original, le Musée Northern Life.

Qu’on se le tienne pour dit, cette tradition qui tire ses origines de l’Association des francophones de Fort Smith n’est pas prête à disparaître! On dirait même entre les branches que d’autres événements pourraient se déguster au cours de la prochaine année…


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.