Chant’Ouest : La scène locale au gala

14 septembre 2017
Natasha Duchene. (gracieuseté)

Natasha Duchene. (gracieuseté)

L’auteure-compositrice-interprète Natasha Duchene présentera une chanson écrite par la communauté francophone
en collaboration avec l'artiste Mary Kelly, lors du gala Chant’Ouest.

« Je fais l’interprétation d’une chanson écrite par un groupe de musiciens francophones à Yellowknife et ça se nomme Viens t’en chez toi. C’est à propos de Yellowknife, de l’esprit de Yellowknife et de comment le Nord nous appelle », décrit Natasha Duchene, originaire de la Nouvelle-Écosse, qui vit dans la capitale ténoise depuis sept ans.
« C’est vraiment sweet, il y a beaucoup de cœur dedans. C’était vraiment un processus spécial de travailler avec tous les musiciens, ils m’ont donné des conseils et des suggestions [sur la manière] d’interpréter la chanson pour que ça puisse être aussi leur chanson à la fin. Mary Kelly a travaillé avec eux et a facilité le processus et c’était beaucoup de fun, c’est une chanson de la communauté à propos d’une communauté. »
Parcours musical


Étudiante à l’Université de Montréal en musique, elle tombe amoureuse des tendances moderne et électro-acoustique. « C’était vraiment une exploration du son, de [la façon] d’utiliser différents instruments de différentes façons et de penser à la musique d’une façon vraiment ouverte. Maintenant, je ne suis pas dans ça, je trouve que ma musique est beaucoup plus straight », dit-elle, en raison du fait qu’elle ne mélange plus autant les genres musicaux qu’auparavant.
« Je sais qu’éventuellement ça va revenir, mais en ce moment, je compose des chansons, je les écris, je les chante et aussi je chante les chansons composées par d’autres personnes aussi », explique Natasha Duchene.
La chanteuse a participé au programme de mentorat du Northern Arts and Cultural Centre (NACC) à deux reprises : « Tu reçois un bureau à Yellowknife, tu as du soutien du NACC et tu fais un show au NACC chaque année. Donc c’est vraiment excellent parce que les gens au NACC connaissent vraiment comment cette industrie fonctionne parce qu’ils sont toujours en train de chercher du talent pour venir faire des spectacles ici à Yellowknife. »
Elle affirme que la directrice du centre, Marie Coderre, est douée pour percevoir où les artistes en sont dans leur carrière et quelles étapes ils doivent entreprendre pour aller de l’avant.

Source d’inspiration
L’auteure-compositrice-interprète s’inspire de la nature et des histoires des gens. « Je n’écris pas beaucoup à propos de la romance, des chums et tout ça, mais il y a beaucoup de cœur, je pense. » La relation avec l’autre. Sans tomber dans le cliché.
Natasha Duchene pratique aussi la thérapie des arts expressifs. « C’est vraiment ma passion, la façon [dont] on travaille, c’est vraiment avec les sens. On n’a pas besoin d’avoir beaucoup d’outils, c’est vraiment la sensibilité qui est importante dans ce travail. C’est vraiment une façon intéressante et efficace pour ouvrir le cœur et effectuer des changements. C’est vraiment quelque chose… je sais [que] pour moi-même, ça m’a beaucoup changé. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.