La Grande Tournée franco : L'intimidation à l'avant-scène

Élèves de la classe de Madame Amanda de l'école St.Joseph School pratiquant leur courte pièce dramatique originale, qui sera présentée lors de La Grande Tournée franco, ce samedi, à Yellowknife. (Courtoisie : Céline Vigrneau)

Élèves de la classe de Madame Amanda de l'école St.Joseph School pratiquant leur courte pièce dramatique originale, qui sera présentée lors de La Grande Tournée franco, ce samedi, à Yellowknife. (Courtoisie : Céline Vigrneau)

Près de cinquante jeunes participeront à la première édition de la Grande Tournée franco, où une série de sketches seront présentés, sous le thème de l'intimidation.

En décembre de l'année dernière, Jeunesse TNO a reçu Cédric Egain de l'organisme Mise au jeu, pour offrir des ateliers de théâtre d'intervention dans les écoles. Ces ateliers ont jeté les bases d'un spectacle composé d'une série de sketches sur l'intimidation, créés par les élèves de l'école St-Joseph et Allain St-Cyr. Est donc née la Grande Tournée franco.

Grâce à ce projet, les jeunes auront l'occasion d'être acteurs, mais aussi techniciens de scène, de son et d'éclairage.

Gracie Brennan de l'école St-Joseph dévoile quelques primeurs sur son sketch : il portera sur une jeune fille adoptée intimidatrice et aussi intimidée par sa sœur à la maison.

Pour créer les sketches, Gracie raconte qu'ils ont eu à distribuer les rôles, déterminer un témoin et une victime et le pourquoi du comment de la situation d'intimidation. 

La directrice artistique de la Grande Tournée franco, Céline Vigneau, soulève que certaines formes d'intimidation sont très subtiles, mais non moins réelles dans la vie des jeunes, au quotidien.

Comme la vie sociale des jeunes tourne principalement autour de l'école, cet endroit y est largement représenté dans les sketches. « Ça tourne beaucoup autour de ça et, de temps en temps, on va chercher des références dans leur vie intime à la maison, ou au parc. C'est la réalité qu'ils vivent », explique Mme Vigneau.

Apprendre sur scène
Lors de son expérience, Gracie Brennan a appris comment éviter des situations d'intimidation : «... si vous êtes témoin, [il faut] dire aux personnes de ne pas continuer l'intimidation et si vous êtes victime, ne vous laissez pas intimider », dit-elle catégorique.

Elle dit avoir appris qu'il était possible de monter sur scène pour dire quelque chose d'important en faisant quelque chose d'amusant. « J'ai appris que les intimidateurs intimident des fois parce qu'ils sont intimidés », déclare-t-elle aussi.

La jeune fille a hâte au spectacle.

« Nous sommes tellement nerveux, car nous avons fait des derniers changements hier », a conclu Gracie Brennan, à quelques jours du spectacle.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.