JEUXFC 2017 : L’art de Yellowknife jusqu’à Moncton

L'équipe des arts visuels avec Amélie Schwarz, Emma Butler, Lily Allison, Jenna Orr et Catherine Barlow, lors d'une rencontre préparatoire pour les Jeux de la francophonie canadienne. (Crédit photo : Jacob Ives)

L'équipe des arts visuels avec Amélie Schwarz, Emma Butler, Lily Allison, Jenna Orr et Catherine Barlow, lors d'une rencontre préparatoire pour les Jeux de la francophonie canadienne. (Crédit photo : Jacob Ives)

Cet été, aux Jeux de la francophonie canadienne, des centaines de jeunes venant de partout au Canada se regrouperont à Moncton pour participer à des compétitions dans diverses disciplines allant de l’athlétisme aux arts visuels.

Pour représenter les Territoires du Nord-Ouest, l’Équipe des arts visuels est formée de quatre élèves de l’école William MacDonald de dixième année, Jenna Orr, Lily Allison, Emma Butler et Hana Steinwand, ainsi que d’une élève de huitième année de l'école Allain St-Cyr, Amélie Schwarz.

Les cinq participantes exploiteront différentes techniques artistiques pendant leur semaine de compétition à Moncton avec leur entraîneuse, Catherine Barlow, enseignante en arts.

Cette équipe, particulièrement talentueuse en peinture et en dessin, cherche à maîtriser les multiples méthodes d’art qu’elles utiliseront à Moncton. « J’aime faire de la peinture et aussi du dessin, mais je veux m’améliorer dans l’art en général », affirme la jeune artiste, Jenna Orr, qui saisit cette occasion non seulement pour s’amuser, mais aussi pour apprendre. Majoritairement autodidactes et suivant des leçons d’arts à l’école ainsi qu’en parascolaire, les filles ont toutes un style unique dans leurs pièces artistiques qui représentent leurs talents.

« C’est vraiment une surprise qu’on va avoir là-bas au fait, je pense qu’ils vont nous faire explorer plusieurs techniques pour évaluer nos capacités sans nous le dire d’avance pour qu’on ne se spécialise pas trop. Donc, c’est quelque chose qui est un peu stressant pour les filles et puis un peu pour moi aussi, mais ça va être en même temps un bon défi », déclare Mme Barlow. Les filles, aussi excitées que nerveuses, retireront autre chose que du stress, de cette expérience.

« Je pense que ça va être un bon défi pour nous toutes, en français et aussi en art. Ça va être une expérience très différente de ce qu’on a déjà fait avant », dit Emma Butler, enthousiaste et prête pour Moncton.

L’art amène calme et bonheur à ces jeunes filles, donc quoi de mieux que de passer un bout de l’été pour exercer ceci?

C’est sans aucun doute que cette équipe de jeunes artistes rendra Yellowknife fière lors de leur participation à Moncton. Avec leur attitude positive et des talents qu’elles ne cessent de renouveler, l’Équipe des arts visuels des TNO pour les Jeux de la francophonie canadienne a très hâte à son séjour en Acadie cet été.

Les auteurs participent aux Jeux de la francophonie canadienne 2017 et représentent les TNO en tant qu'équipe média.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.