Jeux du Canada : Jouer au soccer à distance

Kea Furniss et Bronwyn Rutherford-Simon contre l'équipe du Nouveau-Brunswick 
au Jeux du Canada à Winnipeg. (Gracieuseté : Ollie Williams)

Kea Furniss et Bronwyn Rutherford-Simon contre l'équipe du Nouveau-Brunswick au Jeux du Canada à Winnipeg. (Gracieuseté : Ollie Williams)

 L'équipe féminine de soccer des Territoires du Nord-Ouest a apprécié sa participation aux Jeux du Canada à Winnipeg. Certaines joueuses soulignent toutefois la difficulté de s'entraîner ensemble, considérant les distances à parcourir aux TNO.

L'équipe féminine de soccer des TNO a affronté l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Saskatchewan et le Yukon. « On a joué très fort, mais on n'a pas gagné de jeu ! », explique Hannah Porter de Fort Smith.

Les entraînements pour les Jeux du Canada ont lieu depuis février. Aux Jeux, à Winnipeg, Kea Furniss de Yellowknife explique : « C'est vraiment amusant et j'aime être avec mon équipe parce qu'on est toutes des bonnes amies. La plupart viennent de Yellowknife, mais il y a quelques-unes d'entre nous qui viennent de Fort Smith et une qui vient de Tuk. »

Les joueuses ont eu beaucoup d'entraînement, mais Kea explique qu'il a été difficile de rassembler toute l'équipe parce que les joueuses vivent dans différentes régions des Territoires : « On a fait des entraînements à Yellowknife, où vivent les entraîneurs, et chaque mois ou chaque deux mois toute l'équipe allait à Edmonton ou Yellowknife ou Fort Smith et on s'entraînait toutes ensemble. »

Hannah Porter raconte : « Il y avait une couple d'autres personnes de notre équipe de Fort Smith, donc on s'est entraînées en groupe, quelques-unes d'entre nous. »

Sa coéquipière, Bronwyn Rutherford-Simon, aussi résidente de Fort Smith, aurait aimé avoir l'opportunité de s'entraîner avec toute équipe plus fréquemment, mais ne voit pas d'autre façon d'être plus efficace considérant la distance séparant les joueuses.

« Les autres équipes sont de plus grandes provinces alors il y avait beaucoup d'autres personnes qui pouvaient s'entraîner ensemble pour plus longtemps aussi. Ils ont beaucoup plus de temps pour être comme une équipe et on ne peut pas travailler ensemble beaucoup de temps. On peut juste avoir les entraînements toutes ensemble, comme une fois par mois parfois », expose Hannah, qui joue au soccer depuis l'âge de dix ans. De vivre aux Territoires du Nord-Ouest lui donne, à son avis, plus d'occasions parce qu'il y a une plus petite population. « Je pense que je suis très fière de moi-même d'être ici et d'avoir la chance de participer avec tous ces athlètes qui sont très bons », confie-t-elle.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.