Soins de santé : Gaia a cinq ans

L'équipe de la clinique Gaia lors du cinquième anniversaire de l'ouverture de ce centre de soins. (Gracieuseté :  NR)

L'équipe de la clinique Gaia lors du cinquième anniversaire de l'ouverture de ce centre de soins. (Gracieuseté : NR)

Plusieurs membres de l’équipe ont changé, mais après cinq ans, la clinique de soins Gaia à Yellowknife repose toujours sur la force de ses praticiens.

 

Nicole Redvers, docteure naturopathe, a commencé à pratiquer seule dans le sous-sol de sa maison de Yellowknife. L’année suivante, suite aux besoins de soins naturels exprimés par ses clients et les communautés ténoises, elle ouvre une clinique de soins intégrés aux TNO en rassemblant huit thérapeutes aux pratiques diverses : Coach de vie, chiropraticien, naturopathe, massothérapeute… Après cinq années d’exercice, la clinique a doublé de surface et ce sont seize praticiens qui permettent aux Ténois d’avoir accès à une gamme de soins variés dans un même lieu.

Lors des célébrations de ce premier quinquennat, Nicole Redvers avoue ne pas vouloir agrandir la clinique, mais se concentrer sur le maintien de la qualité des services. « J’ai l’impression qu’après cinq années d’activités, une entreprise peut se sentir plus à l’aise, mais nous voulons assurer la qualité de nos services et poursuivre nos recherches pour mieux servir les Ténois.

Nous voulons également fournir plus de soins aux patients autochtones », de dire DN Redvers, d’origine Métis et née à Fort Resolution. Elle explique également que la clinique vient d’obtenir l’accréditation pour offrir des services aux traumas subis dans les pensionnats autochtones.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.