#FOTR2017 : En sécurité

La grande scène du FOTR 2017. (Crédit photo : Nicolas Servel)

La grande scène du FOTR 2017. (Crédit photo : Nicolas Servel)

Pour une première année, les organisateurs du festival ont mis sur pied un Safety Squad, à savoir une brigade qui veillait à ce qu’aucun festivalier ne soit victime de comportements désobligeants en tout genre.

Ainsi tout harcèlement physique et psychologique, ou des signes de violence anti-LGBT, ou des discours haineux étaient dûment proscrits. « Nous pensons qu’il faut changer la culture par rapport à laquelle nous fixons ce qui est approprié et ce qui ne l’est pas. […] Plusieurs personnes ne sont pas conscientes de la manière dont certains comportements peuvent blesser certains festivaliers. En étant visibles comme nous le sommes, nous créons un espace libre de toutes formes de violence », explique Lane Mckintosh, lui-même festivalier et membre du Safety Squad.


Vêtus de mauve, les membres du Safety Squad étaient visibles sur l’ensemble du site, particulièrement dans le Beer Garden. Les animateurs des différentes scènes ont d’ailleurs rappelé à de nombreuses reprises le maintien de cette zone sécuritaire ainsi que l’importance de veiller à la sécurité et au respect de chacun. Des affiches sur lesquelles étaient inscrits les comportements proscrits étaient aussi visibles à différents endroits.


Bien que les membres de ladite brigade veillaient à la bonne conduite de chacun, ils étaient aussi présents pour prendre part aux festivités en compagnie des autres festivaliers dans la joie et l’agrément. « Nous ne sommes pas une police. Nous sommes seulement présents pour s’assurer que tout le monde peut avoir du plaisir […] et qu’aucun n’a peur de participer à Folk on the Rocks », rappelle Britanny Herriot, membre de l’escouade (en photo). « C’est pourquoi les festivaliers ont vu d’un bon œil l’initiative. […] Plusieurs personnes nous ont d’ailleurs remerciés et nous ont expliqué en quoi elles se sentent maintenant soutenues sachant qu’une telle initiative existe », ajoute-t-il.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.