Horizons nouveaux : Échappée belle pour la Garderie Plein Soleil

La directrice Rachelle Francoeur et les membres du conseil d'administration Pascaline Gréau, Marie-Christine Bélair, Jennifer Butler, Angie Paquin et Marie-Ève Martel. (Crédit photo : Sandra Inniss)

La directrice Rachelle Francoeur et les membres du conseil d'administration Pascaline Gréau, Marie-Christine Bélair, Jennifer Butler, Angie Paquin et Marie-Ève Martel. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Après une année où elle a failli fermer ses portes, la Garderie Plein Soleil l’a échappé belle. Dans ce contexte, la directrice Rachelle Francoeur a été reconnue comme étant une fondation solide à la garderie par Marie-Christine Bélair, présidente du conseil d’administration réélue.

De justesse, la Garderie Plein Soleil a réussi à demeurer ouverte cette année, alors que la directrice qui entre en fonction, Rachelle Francoeur, remarque un déficit de 30 000 $ dans les coffres.

Elle souligne que l’équipe a travaillé fort ensemble, malgré la tempête et a tenu à faire part de ses remerciements à celle-ci à maintes reprises lors de l’assemblée générale annuelle, le 8 novembre dernier, en plus de le réitérer en entrevue téléphonique avec L’Aquilon, le lendemain matin.

Concernant le déficit, les hypothèses avancées lors de l’assemblée générale annuelle ont été : l’augmentation de l’échelle salariale, le roulement du personnel et l’accumulation de temps supplémentaire. À l’automne 2015, trois employés sont partis (déménagement, fin de contrat et départ volontaire) et avaient en banque un nombre considérable d’heures accumulées.

Depuis, une mesure a été mise en place afin qu’une telle situation ne se reproduise plus. Il a été convenu que les états financiers seraient adoptés lors de la réunion du conseil d’administration en vue d’y apporter des corrections.

Regarder vers l’avenir
De nouveaux projets arrivent, alors que le groupe des 4-5 ans a été transféré à Allain St-Cyr et que la capacité de la garderie est de 38 places ; elle a pour le moment 26 enfants. Les locaux devront être réaménagés, puisqu’on accueillera plus de bébés. « On passe de 8 à 16 poupons », annonce la directrice. D’où le besoin d’adapter les installations.

Autre nouveauté : les éducatrices suivront des formations spécialisées dès janvier, ici aux TNO ou par correspondance, avec l’Université Sainte-Anne. De plus, la garderie a remis un projet à Patrimoine canadien pour l’élaboration d’un programme éducatif représentatif de la réalité du Nord, qui se voudrait inclusif de sa diversité.

Pour ce projet, Mme Francoeur aimerait aller chercher l’expertise de partenaires tels que le ministère de l’Éducation, l’Université Dechinta, l’Association franco-culturelle de Yellowknife et d’autres organismes. Sa demande est présentement à l’étude.

Elle souhaite aussi intégrer des activités pour outiller les parents sur des sujets qui les préoccupent, en organisant la venue de conférenciers. « On [soutient] les familles, on est de première ligne, c’est à nous que les gens se confient. On vit avec ces enfants-là, on les connait bien, on a beaucoup de conseils [à offrir] », signale la directrice. Elle espère que le temps des turbulences soit révolu, pour permettre à la GPS de se diriger vers un avenir positif.

Le conseil d’administration passe de sept à cinq membres. Réélues pour un mandat d’un an, Marie-Christine Bélair demeure présidente; Jennifer Butler, administratrice; Pascaline Gréau, trésorière; Marie-Ève Martel, vice-présidente; Angie Paquin, secrétaire.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages