Conférence ministérielle : Discussion nationale sur les services en français

Les ministres responsables de la francophonie à Terre-Neuve en 2016 (CMFC)

Les ministres responsables de la francophonie à Terre-Neuve en 2016 (CMFC)

Pour le 150e anniversaire du Canada, le gouvernement fédéral à Gatineau est hôte de la 22e Conférence ministérielle sur la francophonie, les 22 et 23 juin. Les ministres responsables de la francophonie à travers le pays font le point sur la réalité des services en français.

Parmi les dossiers prioritaires de cette conférence : l’accès aux services en français en lien à la justice (plus particulièrement le droit familial), au tourisme et à l’immigration. C’est ce qu’annonce Patrice Tremblay, le directeur des services en français au gouvernement du Yukon, lequel copréside l’événement cette année.

« Cette conférence est spéciale, dans le sens où en 22 ans d’existence, c’est la première fois que le gouvernement hôte est le gouvernement fédéral. Généralement, c’est un gouvernement soit provincial ou territorial qui est hôte de la conférence et le gouvernement fédéral copréside. Pour la première fois, dans le cadre des festivités du 150e, le gouvernement du Canada a généreusement offert d’être l’hôte de la conférence 2017 », déclare M. Tremblay.

Le ministre responsable des langues officielles aux Territoires du Nord-Ouest, Alfred Moses, et le directeur général du Secrétariat aux affaires francophones, Benoît Boutin, sont également présents à l’événement.

« Toutes les juridictions provinciales et territoriales vont apporter des exemples, des meilleures pratiques pour assurer une meilleure collaboration dans l’ensemble du pays et on va parler aussi d’un projet touristique francophone pancanadien », explique M. Tremblay. Une annonce officielle sera faite lors de la conférence en ce qui concerne les services touristiques francophones, mais le directeur ne pouvait en dire davantage au moment de l’entrevue.

Investissements du fédéral
Le 26 mai, le député du Yukon, Larry Bagnell, annonçait des investissements pour l’accès aux services en français du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

Le montant alloué pour les Territoires du Nord-Ouest est de 22,5 M$ sur quatre ans. Avec cette enveloppe, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a mentionné avoir le souhait de mettre en œuvre les plans d’opération de services en français en intégralité dans tous ses ministères.

Pour ce qui est du Yukon, M. Tremblay, explique que cet investissement augmentera la qualité et la quantité des services en français offerts aux citoyens, « principalement à Whitehorse ».


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.