Semaine de la Terre : Devenir un meilleur citoyen pour la Terre

Dylan Cook et Craig Scott à l'annuel repas de poisson frit, le 19 avril, devant le bureau de poste de Yellowknife. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Dylan Cook et Craig Scott à l'annuel repas de poisson frit, le 19 avril, devant le bureau de poste de Yellowknife. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Le coordonnateur de la Semaine de la Terre d’Ecology North, Dylan Cook, présente cinq actions pour devenir un meilleur citoyen environnemental, à l’occasion de cette semaine dédiée à mère Nature.

 

1. Comme mise en bouche, le coordonnateur de la Semaine de la Terre, Dylan Cook, explique qu’« avec la neige qui commence à fondre et les déchets qui réapparaissent à la surface, c’est un bon moment de l’année pour réfléchir aux déchets que l’on produit. Dans les poubelles, on retrouve souvent du plastique, qui peut être recyclé, ou du papier, qui peut être aussi recyclé... ou des restants de nourriture, qui pourraient être compostés. C’est aussi un bon moment pour ramasser les déchets autour de son quartier et de son bureau, et réfléchir à ce qu’on met dans les poubelles ».
Pour réduire les déchets, il suggère également d’éviter les aliments suremballés.

2. « Commencer à penser au jardin, à planter les semis. C’est le côté plus terre, de la Semaine de la Terre. » Il fait remarquer que la plupart des résidents des TNO subviennent à leurs besoins en achetant beaucoup de nourriture à l’épicerie. « Ce n’est pas très autosuffisant, ça prend beaucoup d’énergie, transporter toute cette nourriture jusqu’ici. »
Le jardinage est donc une alternative pour rendre le tout plus durable. Tous ceux qui ont une cour arrière peuvent participer à ça. Autrement, il existe également les jardins communautaires, où il est possible de louer un espace. « Tu peux aussi essayer de cultiver des choses à l’intérieur, trouver une belle fenêtre ensoleillée et cultiver des légumes ou même des herbes en pot. Une manière, pour ceux qui seraient plus timides de se rendre à un jardin communautaire, qui implique de cultiver un lot entier par soi-même. »

3. Dylan Cook propose également d’examiner différents endroits à la maison, où il est possible d’économiser de l’énergie... et de l’argent. Par exemple, adapter un poêle à bois inefficace, améliorer l'isolation dans la maison, ou encore installer des fenêtres écoénergétiques.
« Ces choses peuvent être coûteuses, admet-il, mais peuvent aider à économiser sur les coûts de chauffage et à réduire la consommation d’énergie. Il y a aussi des choses simples et peu coûteuses, qu’on peut faire, comme remplacer une ampoule inefficace ou éteindre les lumières, quand on n’est pas dans une pièce. Des choses très faciles à faire. »

4. Une autre astuce liée à l’énergie dans notre vie quotidienne : conduire sa voiture moins souvent. « Beaucoup de personnes conduisent à Yellowknife, particulièrement en hiver. Maintenant que la météo est plus douce pour faire du vélo ou marcher, c’est un bon moment de l’année pour délaisser sa voiture, sortir et profiter du soleil un petit peu. »

5. Ecology North offrira des activités qui se dérouleront jusqu'au 26 avril pour mieux comprendre comment devenir un bon citoyen environnemental et apprendre quelque chose de nouveau , par exemple des méthodes d’économie d’énergie et d’enrichissement des sols.
« Vous pouvez aussi vous joindre à nous au ramassage de déchets au centre-ville. Paul Falvo organise ça depuis des années. La dernière journée de la Semaine de la Terre, on fournit les sacs et les gants, Javaroma fournit le café et on sort, on passe du bon temps et on ramasse des déchets. »

La programmation de la Semaine de la Terre d’Ecology North est disponible au : ecologynorth.ca/events
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.