#JHA2018 : Curling - Le balai de Katherine

Katherin Lenoir. (Gracieuseté CSFTNO)

Katherin Lenoir. (Gracieuseté CSFTNO)

Les curleurs de Hay River doivent pratiquer à Fort Smith.


Voyager à dos de balai, c'est a priori une histoire de sorcières; mais, dans le cas qui nous occupe, non : Katherine Lenoir, une élève de 12e année à l'école Boréale de Hay River, a choisi le curling comme sport pour les occasions de voyage qu'il lui offre.


Avec son équipe au fil des ans, dans le cadre des championnats canadiens de curling junior, Katherine a déjà eu l'occasion de visiter l'Ontario, l'Alberta et plusieurs villes de la Colombie-Britannique.
Mais son prochain défi sportif, c'est chez elle qu'il aura lieu. Ce sera la première`fois que Katherine et son équipe participent aux Jeux d'hiver de l'Arctique, et elles se disent très excitées. L'équipe de Katherine est composée de Zoey Walsh, Nicole Griffiths et Julie Squire-Rowes.


« Zoey Walsh dirige le jeu et s'occupe de la stratégie », explique Katherine Lenoir, dont la mère est dénée et le père un francophone de Montréal. Elle, Nicole et Julie sont respectivement les première, seconde et troisième lanceuses. Katherine est la seule de l'équipe fréquentant l'école Boréale, qu'elle apprécie notamment pour sa proportion professeur/élève. Son frère, lui, va à l'école anglophone, et a abandonné le curling après l'avoir pratiqué un temps, ce qui est le cas de plusieurs amis de Katherine.


Comme il n'y avait pas d'aréna où pratiquer à Hay River, l'équipe de curling s’est rendue à Fort Smith toutes les fins de semaine. « Je suis toujours avec mon équipe », dit-elle.


Ses idoles sportives sont les équipes de Jennifer Jones et de Rachel Homan, qui ont représenté le Canada, la première aux Jeux Olympiques de Sotchi, la seconde à Pyeongchang.
En septembre prochain, Katherine Lenoir commencera son baccalauréat en éducation au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages