Aux origines de la musique XXVIII

 Pendant que Guillaume de Machaut charme son audience avec des ballades, des virelais, des rondeaux et des motets en utilisant la notation musicale avec plusieurs lignes mélodiques et en interchangeant les voix et les rythmes chantés en latin et en langue d’oïl à la cathédrale de Reims du royaume de France, un autre représentant des Ars Nova, Francesco Landini, luit dans la scène de la musique académique de l’Europe à partir de Florence. Il est aussi appelé Francesco de Firenze parce qu’il était de Florence; Francesco Degli orgahani parce qu’il était l’organiste de la basilique San Lorenzo de Florence; et Francesco il cieco parce qu’il était aveugle. L’importance de ce compositeur relève de trois facteurs : de la ville de Florence comme centre économique et culturel; des poètes Dante Alighieri, Giovanni Boccaccio, Francisco Pétrarque, et de sa propre personne.


Au XIVe siècle (le Quattrocento), l’Italie est divisée en cinq régions politiques, gouvernées indépendamment : les États pontificaux, Naples, Milan, Venise et Florence. Florence est la capitale de la République florentine gouvernée par des représentants élus par des guildes, des marchands et des artisans. Cette ville devient puissante grâce au commerce et à ses banques qui créent le florin (leur monnaie), qui assit son pouvoir financier en Europe. Dans cette brillance économique (qui pâlit par une crise en Europe et par la peste noire), la littérature poétique fleurit en langue florentine. Après que Dante Alighieri compose son poème La Divine Comédie, Giovanni Boccaccio écrit le Décaméron, et Francesco Pétrarque, le Canzoniere. Ces trois œuvres écrites en langue vernaculaire et non en latin ecclésiastique ou universitaire inspirent les arts du quattrocento, contexte dans lequel Francesco Landini, aveugle depuis son enfance, rayonne comme compositeur et musicien à la la basilique San Lorenzo. Il joue de l’orgue, de l’organetto (orgue portatif), de la flute et du rebec. Il écrit des centaines des ballades, madrigaux, chansons et caccias et excelle dans l’écriture des poèmes en latin et en langue florentine.


Francesco Landini et Guillaume de Machaut sont les plus grands compositeurs de l’Ars nova.
Vers la fin du XIVe siècle, la polyphonie reprend son essor en France, à Paris et à Avignon et représentée par quatre manuscrits : Codex Chantilly, Codex Reina, Codex Modena et le Codex Faenza, dans lesquels on retrouve des compositions de cette période qui propulse l’émergence de l’école franco-flamande.

L’auteur anime Trésor de la musique classique,
le dimanche et le mercredi à 21 h sur les ondes de Radio Taïga.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages