Vacances : Apprendre à voyager

Le groupe d’élèves accompagné par Yves Rousseau et Ingrid Wood rendent hommage à un des leurs : Louis-Philippe Cloutier, qui n’a pu se rendre jusqu’à destination. (Gracieuseté : IW)

Le groupe d’élèves accompagné par Yves Rousseau et Ingrid Wood rendent hommage à un des leurs : Louis-Philippe Cloutier, qui n’a pu se rendre jusqu’à destination. (Gracieuseté : IW)

Après deux ans de préparation, six élèves du secondaire de l’école Allain St-Cyr à Yellowknife sont partis au Costa Rica afin d’apprendre… à voyager.
 

Claudie Bouffard, Stéphane Careen, Daphné Cloutier, Jack Coombs, Chloé Malin et Anthony Wood sont les élèves du secondaire de l’école francophone de Yellowknife qui ont visité un environnement unique pendant leurs vacances du mois de mars : le Costa Rica et ses forêts tropicales; San José, sa capitale; et une de ses communautés indigènes, les Bribri, à la frontière du Panama.


Ils ont appris, disent-ils. Que ce soit des connaissances intéressantes, comme la production de cacao équitable pour alimenter le marché suisse, ou des choses pratiques, comme le fait que lors d’un voyage dans un pays tropical, les serviettes ne sèchent pas. Ils ont été impressionnés d’observer la diversité des oiseaux au naturel, de voir des paresseux dans les arbres et sur des panneaux de signalisation routière, et par le bleu saphir des lacs volcaniques tels que celui du volcan Poas, à 40 km de la capitale. Ils ont expérimenté différents moyens de transport tels que l’autobus, la marche, la pirogue ou le cheval.


Alors qu’ils ont eu à faire aux services d’un guide interprète, ils ont envie d’apprendre la langue espagnole pour de futurs voyages. Dans les prochaines semaines, il est prévu qu’ils présentent un récit de leur voyage aux autres élèves de leur école.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.