Assemblée Législative : « Ça ne va pas assez loin »

09 février 2017
Julie Green, lors d'une manifestation devant l'Assemblée législative en février 2017. (Sandra Inniss)

Julie Green, lors d'une manifestation devant l'Assemblée législative en février 2017. (Sandra Inniss)

La députée de Yellowknife Centre, Julie Green, a réclamé un ajout de 10 millions de dollars au budget territorial, l’équivalent de 1 % des dépenses totales du gouvernement territorial.

« Éliminer un déficit de 10 ans en 4 ans n’est pas un but réaliste », a affirmé la députée devant le Cabinet à l’Assemblée législative, le 6 février.


Elle aimerait voir plus d’investissements, notamment pour le développement économique et la santé, qu’elle cite en exemples lors d’une entrevue, dans le Hall de l’assemblée.


« On sait que l’économie est à plat en ce moment et que les revenus des mines sont bas, alors on veut stimuler l’économie en développant les petites entreprises », explique-t-elle. Nous avons aussi des demandes relatives à la santé pour notre population plus vulnérable, qui n’est pas desservie comme elle devrait l’être par ce gouvernement ».
Elle fait référence plus particulièrement au risque de suicide chez les jeunes et le soutien à domicile pour les aînés. Elle mentionne également un ajout pour la stratégie antipauvreté. « Le nombre d’enfants qui vivent dans la pauvreté aux TNO est vraiment élevé, environ un enfant sur cinq vit dans la pauvreté. Alors, il doit y avoir des investissements additionnels. »


Julie Green précise que les députés souhaitent voir plus d’argent injecté dans certains des projets proposés par le Cabinet pour un réel impact. « Ça ne va pas assez loin », dit-elle au Président de l’Assemblée législative, toujours le 6 février.


Elle donne en exemple les services à domiciles pour les aînés. « Le besoin de soutien à domicile est si grand que le montant proposé n’est pas suffisant. Nous voulons voir une augmentation de 1,5 million [pour ce programme] ».

L’unité des députés
À son avis, le vote du budget sera un test pour l’unité des onze députés, et « pour voir si on peut avancer notre point, qu’on a besoin de ces investissements additionnels ».


« Il y a certains députés qui doivent porter une attention spéciale aux organismes de revendication territoriale de leur circonscription, qui ont leurs mots à dire sur le budget et donc, je reconnais qu’ils sont peut-être influencés par certaines choses sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle. Il y a trois personnes qui sont dans cette situation et qui n’ont pas été définitifs sur la décision qu’ils prendraient. Nous attendons de voir ce qui arrivera. Pour le vote, on peut se permettre de perdre une personne, mais pas les trois ».


 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.